9.1.13

Semaine cotonneuse. Elle me fait penser aux gros édredons sur mon lit, là haut dans le grenier, chez mes grands parents. Des gros édredons tout mous, plein de bosses et de trous... Des édredons pour se cacher dessous. Elle est comme ça cette semaine, édredonneuse... Couchée, debout, pas trop assise... à boire du thé, à pétrir une pâte... A regarder filer le temps, pas trop vite. Si trop vite. Tic tac et c'est déjà demain. Revoir les gens, entendre les sonneries, devoir parler encore et encore, écouter encore plus. En finir avec le silence. Renfiler le costume... et en piste.
J'ai bien aimé, pourtant, sous l'édredon de ma semaine, recevoir des messages sucrés. Ceux que l'on compte sur les doigts d'une seule main en une longue année. Ceux qui sont joliment habillés de pudeur mais qui pour une (deux ou trois) fois disent l'essentiel, comme dans ces étreintes amicales sous le gui de l'an neuf. Si rarement verbalisées. Peut-être une (deux ou trois) fois. Et pourtant, on peut bien dire "je t'aime" à ses amis ?

3 commentaires:

  1. je voudrais un bouton "j'aime" ... j'adore ton style de petits mots ... et ce mot "édredonneux" .... ça me donne envie de me blottir bien au chaud ...

    RépondreSupprimer
  2. j'aime te lire quand tu es songeuse...et sur ton petit nuage ;)

    RépondreSupprimer
  3. Te lire me replonge quelques décennies en arrière. Parfois, j'en voudrais bien aussi un de ces gros édredons de nos grands-parents...
    Continue à nous raconter de belles images par tes mots ou par tes pages. Biz

    RépondreSupprimer

a little story to tell you + Blog design by labinastudio.