26.11.13

cet inconnu si familier

Il y a quelques jours une collègue me racontait que cet été, en visitant une région où elle n'avait jamais mis les pieds (ce que ses parents lui ont confirmé), elle s'est trouvée devant une maison qu'il lui semblait (re) connaître. Elle a décrit dans le moindre détail à l'ami qui l'accompagnait le jardin qui se trouvait à l'arrière et qui restait invisible à leurs yeux : de la glycine à la couleur du petit portail. Ils s'y sont aventurés et ont pu vérifier sa parfaite description. Presque 6 mois après elle en était encore troublée, se disant intimement persuadée d'avoir habité ce lieu familier... et ayant encore beaucoup de peine à oublier cette étrange sensation...

Son histoire  m'aurait sûrement fait sourire il y a quelques temps et j'aurais pu, sur le ton de la plaisanterie, lui conseiller de lire quelques bouquins sur la réincarnation. Mais en fait, c'est comme si son récit venait ajouter à mon trouble. A ce sentiment similaire éprouvé il y a quelques mois, non pas en visitant un lieu inconnu, mais en rencontrant un parfait inconnu. Un parfait inconnu qui m'est soudainement apparu familier. Ce n'était pas une question de physique ou de ressemblance avec quelqu'un que je connaîtrais. Rien à voir. C'est comme si, brutalement, je reconnaissais cette expression. Je la reconnaissais comme m'étant familière, ayant fait partie de ma vie. 
Troublant. Extrêmement troublant. A ce point que j'en ai multiplié les actes manqués comme pour maintenir inconsciemment un lien entre deux vies éloignées. A ce point que le souvenir de cette expression est venu me hanter jusqu'à prendre l'initiative de renouer contact... et à agir d'une manière qui m'est totalement étrangère. Comme guidée par l'impérieuse nécessité de retrouver cette familiarité en faisant fi de cette petite voix qui déjà me chuchotait des promesses de malheur et de frustration...
Le lien s'est donc noué (renoué ?), à vitesse grand V avec des mots que j'aurais pu choisir, une confiance entière, partagée et tellement spontanée. Immédiatement j'ai eu l'impression d'être mise à jour. Comme si cette personne connaissait chacune de mes faiblesses, chacun de mes complexes et m'invitait à les dépasser... Au moment même où j'ai décidé de ne plus rien contrôler, je savais déjà qu'il faudrait que j'apprenne à y renoncer.
Ce moment est arrivé. Et c'est comme si je devais faire le deuil d'un membre de ma famille...

Anna Aspnes :
ArtPlay Palette Hello Autumn
PaintedLeaves N°1
Autumn WordArt N°4
Distressed Edge No. 4 Overlays


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

a little story to tell you + Blog design by labinastudio.